[FRA] INTER INVEST, VAINQUEUR DU PARCOURS OFFSHORE DE 24 HEURES

INTER INVEST EN LEADER !

Les dés sont lancés pour cette première confrontation de ce Championnat du Monde de Class40 2022. La piste était bleue tendance océanique avec un parcours de 144 milles qui emmenait la flotte vers le nord de la zone, La Vendée, pour revenir à La Rochelle via le plateau de Rochebonne. Un parcours dit de 24 heures qui, au final, aura été avalé par les premiers en dix-septheures de mer. Une fois de plus, les Class40 ont montré cet incroyable potentiel pour avaler les milles, malgré le fait que les conditions météorologiques étaient légères et variables. Finalement, tout a déroulé… même si les difficultés étaient variées. En effet, le premier écueil était la sortie du pertuis d’Antioche et de longer l’Ile de Ré par la face Sud. Simple sur le papier, sauf qu’une énorme zone sans vent bloquait la route directe, obligeant certains Class40 à glisser jusqu’à la pointe de Chassiron au Nord de l’ile d’Oléron et à traverser le plan d’eau. Une fois sortie de ce Pertuis charentais piégeux, il fallait alors progresser au près vers la marque Petite Barge au large des Sables d’Olonne. Là aussi, il fallait être dans le bon tempo pour ne pas se faire décrocher et rester au contact des bateaux plus puissants. La marque sera enroulée vers 23 heures pour les premiers sachant qu’ensuite la priorité était à la glisse au portant pour rallier le plateau de Rochebonne. Glisse, glisse et encore glisse… Nuit claire et lumineuse, températures douces, matossage calé, le parfait cocktail pour avaler des milles sur un seul bord sans trop s’éloigner de la route directe pour minimiser le nombre de milles à parcourir. Rapidement, et dès la première marque vendéenne, plusieurs monocoques se détachent avec Inter Invest de Matthieu Perraut en leader, Crosscall d’Aurélien Ducroz dans son tableau arrière etRedman d’Antoine Carpentier qui passe la marque en 5e place. Cela cravache dur et ce rythme tiendra jusqu’à la ligne d’arrivée.A tel point que Crosscall et Redman batailleront encore à moins d’un mille de la ligne salvatrice. Inter Invest s’impose remarquablement sur ce premier parcours, passant touts les marques en tête et termine 32 minutes devant ses deux poursuivants, Redman devançant Crosscall de… 5 minutes. Un superbe podium pour cette première manche !


DÉCLARATIONS À L’ARRIVÉE…

Matthieu Perraut sur Inter Invest (175) : « Déjà, c’était une super journée ! Nous avons pris un bon départ et cette première partie au près dans la baie de La Rochelle était une vraie partie d’échecs. Il y eu beaucoup de bateaux qui ont traversé la flotte, avec du courant et pas mal de cisaillements dans le vent et pas tellement d’informations sur nos instruments. Globalement, on a réussi à suivre ce que l’on souhaitait faire. Passés l’Ile de Ré, nous étions un bon nombre à être sur un long bord mais on avait une bonne vitesse. D’ailleurs, on passe la marque en tête. Ensuite, sur la descente vers le plateau de Rochebonne, on s’est décalé vers la gauche de tout le monde en glissant un peu plus. Cela a été payant je pense puisque du coup, on passe la deuxième marque en tête malgré le fait que Crosscall nous ait doublé deux fois sur le parcours ! Cela a été quais à touche-touche mais vers la fin, on arrive à s’éloigner et je pense qu’ensuite ils luttent avec Redman. Mais c’est une super expérience, car sur ce type de bateau où l’on navigue plus en solo ou en double, c’est intéressant de naviguer à plusieurs et d’avoir d’autres visions. Faire de l’équipage pour un bateau neuf comme le nôtre, c’est super. Nous sommes venus vraiment pour cela, pour se confronter aux autres. Au final, nous sommes plus que ravis de finir devant certains bateaux. Maintenant, il faut continuer et je préfère être à cette place que derrière. En tous les cas, on s’est régalé ! ».

Antoine Carpentier sur Redman (161) : « Cela s’est plutôt bien passé malgré le fait que nous n’ayons pas un bateau très favorable par rapport à ces conditions de vent léger. Mais, on a su rester dans le bon paquet et surtout rester au contact de la tête de la flotte dès le début. On est 5e à la marque au nord et on en passe deux sur le grand bord de portant. Il y avait 17/18 nœuds de vent et pour nous c’était idéal… On est revenu pas loin de Inter Invest et de Crosscall et il n’y avait pas trop de gros écarts. Sur l’arrivée, cela a mollit par devant et on a fait le bon choix de voiles par rapport à Crosscall ce qui nous a permis de glisser devant. Mais cela n’a été que du plaisir ! La voile, c’est toujours du plaisir, surtout quand on navigue en plus avec des gens sympas ! ».

Erwan Lamoureux sur CER Offshore - Banque du Léman (174) : « C’était très sympa… Nous avons fait ce que l’on a pu avec les conditions qu’ils y avaient. Nous sommes plutôt contents de la première partie de course où nous avons joué dans le groupe de tête. Ensuite, dans le bord de portant, on a réussi à glisser comme on voulait. C’est ce matin où cela a été plus compliqué… Nous n’avons pas trop compris ce qu’il s’est passé avec le vent et je pense que l’on était un peu fatigué aussi. Il est vrai que nous ne sommes pas très expérimentés en offshore et le but est aussi d’apprendre tout cela. C’est aussi pour cela que nous sommes là, pour acquérir de l’expérience. Maintenant, c’est un autre programme, plus inshore. Et cela nous correspond bien et nous avons plus l’habitude de ce type de régates. On va essayer de tirer notre épingle du jeu ! »

Hervé Thomas sur Bleu Blanc (149) : « Déjà, cela a été un excellent moment sur l’eau et un moment exceptionnel quant aux conditions. Le départ s’est plutôt bien passé. Ensuite, nous avons fait un bon tricotage le long des côtes de l’Ile de Ré, dont on se sort plutôt bien. Ensuite, la nuit est tombée avec le vent et on a eu la grosse rotation que l’on attendait. En arrivant sur les Sables d’Olonne, on a pris un casier, ce qui nous occasionné un bon arrêt au stand… mais heureusement sans dégât sous le bateau. Ensuite, la descente au portant a été fastidieuse et on s’est clairement rendu compte que l’on n’avait pas la vitesse par rapport aux autres. Là, on a beaucoup souffert… Maintenant, on va faire au mieux et remettre la poignée dans le coin pour les jours qui viennent ! »

Classement Course offshore mardi 14 et mercredi 15 juin – 144 milles :

1. INTER INVEST (175) – Matthieu PERRAUT

2. REDMAN (161) – Antoine CARPENTIER

3. CROSSCALL (166) – Aurélien DUCROZ

4. LA BOULANGERE BIO (170) – Amélie GRASSI

5. LAMOTTE MODULE CREATION (185) – Luke BERRY

6. CER OFFSHORE - BANQUE DU LEMAN (159) – Valentin GAUTIER

7. CAPTAIN ALTERNANCE (174) – Kéni PIPEROL

8. NESTENN - ENTREPRENEURS POUR LA PLANETE (153) – Jules BONNIER

9. SENSATION CLASS40 EXTREM (140) – Marc LEPESQUEUX

10. DOPAMINE SAILING TEAM (104) – Florian GUEGUEN

11. CHOCOLATS PARIES-SCREB (123) – Jean-Baptiste DARAMY

12. RANDSTAD-AUSY (155) – Clara FORTIN & Martin LOUCHARD

13. A L’AVEUGLE (115) – Remi RABBE

14. YODA (65) – Franz BOUVET

15. NAVIGUONS CONTRE LE DIABÈTE (124) – Anatole FACON

16. BLEU BLANC (149) – THOMAS Hervé



LE SAVIEZ-VOUS ?

- Vincent Riou, vainqueur du Vendée Globe, de plusieurs Transat Jacques Vabre, Marin de l’année… est un croqueur de milles et aime naviguer sur de multiples supports. La Class40 n’y échappe pas et Vincent aime cette classe et ces bateaux. « J’aime naviguer sur ces bateaux qui permettent à de nombreux architectes de s’exprimer. Aussi, j’aime beaucoup changer de bateaux pour mieux comprendre et analyser certaines choses ». Vincent est à bord de Crosscallavec Aurélien Ducroz sur ce Championnat du Monde de Class40.

- Samantha Davies est connue de toutes et tous. Si elle était en 2001 à La Rochelle dans le cadre de La Transat 6,50 Charente-Maritime/Bahia (Mini Transat) organisée par GPO, Samantha a surtout ensuite parcouru les océans du globe dans le cadre de trois participations au Vendée Globe, à plusieurs Transat Jacques Vabre, à la Volvo Ocean Race... Samantha navigue cette semaine aux côtés d’Amélie Grassi et de son équipage 100% féminin !

- Un Class40 a changé de nom en début de Championnat du Monde... En effet, le 115 navigue aujourd’hui sous le nom de A l’aveugle. A l’aveugle a pour but, notamment, de porter un coup de projecteur sur l’Unadev, cette association qui, depuis 2017, favorise l’autonomie des personnes déficientes visuelles, leur épanouissement et leur accès à une pleine citoyenneté. Un magnifique projet qui prend tout son sens puisque dès demain jeudi, Alexandre Le Gallais naviguera avec Nicolas, non - voyant. A noter enfin que Michel Desjoyeaux (double vainqueur du Vendée Globe) était présent hier sur les pontons pour équipé le Class40 de la solution de penons électroniques. Celle-ci communique avec une application Saranav développée sous l’impulsion de l’Unadev. Elle récupère toutes les données du bateau (vent, cap, vitesse, angle du vent…) et les annonce à l’oral. Une vraie révolution !



Programme provisoire du Championnat du Monde de Class40 :

Lundi 13 juin : Présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle, inscriptions et contrôles de jauge,

Programme mardi 14 juin : Présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle, inscriptions et contrôles de jauge, briefing et départ du parcours 24 heures,

Mercredi 15 juin : Arrivées du Parcours 24 heures, présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle et podium du jour sur l’Espace Course,

Demain jeudi 16 juin : Manches (2/3 courses), présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle et podium du jour sur l’Espace Course,

Vendredi 17 juin : Manches (2/3 courses), présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle et podium du jour sur l’Espace Course,

Samedi 18 juin : Tour de l’Ile de Ré, présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle, podium du jour sur l’Espace Course et remise des prix du Championnat du monde de Class40 2022 à 21h30 au Port des Minimes (sur invitation).

Un collectif de partenaires réunis autour de ce Championnat du Monde de Class40 avec la Région Nouvelle-Aquitaine, le département de la Charente-Maritime et les partenariats techniques de la ville de La Rochelle et du Port de Plaisance de La Rochelle, qui fête cette année ses 50 ans d’existence.



157 vues0 commentaire