CHAMPIONNAT DU MONDE DE CLASS40 2022 : 16 CLASS40 DANS LES STARTING-BLOCKS !

A J-1 DU PARCOURS DE 24 HEURES, PREMIÈRE JOUTE NAUTIQUE DE CE CHAMPIONNAT DU MONDE DE CLASS40, QUE PENSENT-ILS LES UNS LES AUTRES DU RETOUR DE CE RENDEZ-VOUS ? RÉACTIONS SUR LE PONTON...


Halvard Mabire, président de la Class40.

"Une épreuve de bon niveau à proximité des côtes et en équipage offre un contraste intéressant dans le calendrier de la Class40, étant donné que ses bateaux sont essentiellement destinés aux courses en haute Mer et en équipage réduit. Au-delà de l'intérêt de la régate en flotte et au contact, qui permettra de mettre en valeur le talent des équipages et de comparer plus sensiblement les qualités des bateaux aux différentes allures, c'est aussi une formidable opportunité pour mieux faire connaître la Class40 et faire découvrir ces merveilleux bateaux à des régatiers de haut niveau qui ne sont pas sur les épreuves de courses hauturières. "


Aurélien Ducroz, skipper de Crosscall (FRA 166)

"Je suis très content de participer à ce Mondial et hyper content de notre équipage. Il sera composé de Vincent Riou (ndr, vainqueur du Vendée Globe 2004), c'est une vraie chance de pouvoir naviguer avec une personne qui a autant d'expérience, de Jonathan Chodkiewiez le préparateur du bateau, c'est important d'avoir des personnes qui connaissent très bien le bateau, et puis Eric Levet, l'architecte du bateau qui sera à nos côtés. David Sineau se joindra également à nous pour l'une des journées de régate."


Jules Bonnier, skipper de Nestenn - Entrepreneurs pour la planète (FRA 153)

« Tout d'abord c'est une épreuve du championnat Class40 qui permet une confrontation avec les autres bateaux. C'est aussi une opportunité d'aller rencontrer nos partenaires et de montrer nos bateaux au grand public. Très content que cette épreuve fasse son retour dans le calendrier. »


Amélie Grassi, La Boulangère Bio (FRA 170)

« Je vois cela comme une super opportunité l’année de préparation de la Route du Rhum et j’ai fait venir plein de filles à bord pour ce Championnat du Monde avec des profils différents. Il y en a qui sont plutôt fortes sur l’analyse du plan d’eau, d’autres en navigation, d’autres en réglages et d’autres à la barre… C’est un challenge intéressant parce qu’au final, nous ne sommes plus tellement entrainées à faire ça. Il faut toute que l’on revienne un peu aux basiques même si je pense que cela ne s’oublie pas… Donc le challenge, c’est de se remettre dedans rapidement dès le premier jour, mais normalement c’est quelque chose qu’on a appris à faire quand on était petites donc ça devrait rouler. »


Clara Fortin, skipper de Randstad – Ausy (FRA 155)

"Nous sommes ravis de venir sur le plan d'eau de La Rochelle pour ce grand évènement ! Un mondial attire toujours des spectateurs et nous sommes aussi très contents de faire vivre cette course à nos partenaires Randstad et Ausy, qui sont une entreprise à l'échelle mondiale !"


Keni Piperol, Captain Alternance (FRA 174)

« L’intérêt pour moi c’est de me confronter aux autres class40 parce que mon bateau a été mis à l’eau récemment. Donc, c’est prendre de l’expérience sur l’eau avec les petits copains, d’autant qu’il y a des nouveaux bateaux comme Lamotte – Module Création, ce qui va être intéressant à voir sur l’eau. Mais, l’intérêt aussi c’est de régater tout simplement. Ce format est très intéressant aussi pour la cohésion d’équipe. Nous, nous le faisons en interne chez les naviguants de Lalou Multi et c’est bien de faire naviguer un peu tout le monde, tous ceux qui ont travaillé sur ce projet. Enfin, c’est intéressant également pour apprendre du bateau et voir les retours de chacun et chacune après la semaine qu’on va passer ».


Antoine Carpentier, Redman (FRA 161)

« C’est toujours sympa de pouvoir courir sur des courses à la journée, car quand on revient le soir on peut débriefer entre nous. Avec les courses en équipage, on progresse toujours plus à plusieurs que tout seul dans son coin… Donc, c’est aussi le gros intérêt de cette course. Et puis, la convivialité de revenir le soir et de pouvoir discuter avec les concurrents des choix qu’on a fait dans la journée de tactique, de voiles, de réglages… Cela nous permet également de voir d’autres façons de faire que la nôtre et ça, c’est vraiment intéressant. Enfin, la navigation en équipage a été mon « coeur de métier » pendant des années, donc forcément j’aime bien revenir à mes origines ! »



Luke Berry, Lamotte – Module Création (FRA 185)

« Une superbe épreuve qui est un bon moyen de se jauger contre les autres bateaux. Il y a toutes les générations différentes et pour moi elle a une saveur particulière parce que c’est la première du bateau que j’ai mis à l’eau il y a une semaine. C’est intéressant, parce que ce ne sont pas les mêmes pratiques que lorsque l’on fait du solo et naviguer avec d’autres personnes qui ont d’autres compétences à nous apporter, j’adore ! En fait, j’adore tout : faire du solo du double et de l’équipage ».


Hervé Thomas, skipper de Bleu Blanc (FRA 149)

« Le fait d’être en équipage permet d’emmener des personnes qui ont contribué à faire évoluer le projet ainsi que des partenaires. On va faire de notre mieux avec un bon état d’esprit et de bonne humeur mais on ne lâchera pas notre envie de faire de notre mieux. Un peu moins de vent de travers plus de VMG nous ouvrent peut-être un peu plus de chance face aux nouveaux bateaux. De plus être dans le centre de La Rochelle va permettre de faire partager au public notre passion. »


Valentin Gautier, skipper de CER Offshore – Banque du Léman (SUI 159)

« Nous, l’intérêt principal est de naviguer en équipage car nous avons un projet avec des jeunes du Centre d’Entrainement à la Régate qui est une structure qui forme les jeunes à la régate en Suisse. C’est donc une super opportunité de les emmener pour venir courir sur ce Championnat du Monde. De plus, c’est toujours un challenge intéressant surtout sur ces bateaux qui ne sont pas du tout faits pour ça. Cela permet de voir certaines choses sur le bateau qu’on ne voit pas en solo ou en double. Cela va nous permettre de monter le niveau d’intensité des manœuvres et de se rendre compte de choses sur le bateau qui sont pas forcément méga optimisées parfois »


Programme provisoire du Championnat du Monde de Class40 :

Lundi 13 juin : Présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle, inscriptions et contrôles de jauge,

Programme demain, mardi 14 juin : Présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle, inscriptions et contrôles de jauge, briefing et départ du parcours 24 heures,

Mercredi 15 juin : Arrivées du Parcours 24 heures, présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle et podium du jour sur l’Espace Course,

Jeudi 16 juin : Manches (2/3 courses), présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle et podium du jour sur l’Espace Course,

Vendredi 17 juin : Manches (2/3 courses), présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle et podium du jour sur l’Espace Course,

Samedi 18 juin : Tour de l’Ile de Ré, présence Bassin des Chalutiers à La Rochelle, podium du jour sur l’Espace Course et remise des prix du Championnat du monde de Class40 2022 à 21h30 au Port des Minimes (sur invitation).


Un collectif de partenaires réunis autour de ce Championnat du Monde de Class40 avec la Région Nouvelle-Aquitaine, le département de la Charente-Maritime et les partenariats techniques de la ville de La Rochelle et du Port de Plaisance de La Rochelle, qui fête cette année ses 50 ans d’existence.



377 vues0 commentaire